Navigation


contenu

Cali recalé par le BVP

jeudi 29 septembre 2005.

Le Bureau de vérification de la publicité a émis un avis négatif sur un spot de publicité pour le nouvel album de Cali, "Menteur".

Au moment où j’écris ces lignes, Je n’ai pas encore vu le spot, mais j’en ai ouï la bande son dans le journal de 18h d’Inter hier. On y entend Cali dire : "Je vais réduire la fracture sociale... en cent jours" (jolie double allusion qu’il n’est pas nécessaire d’expliciter, les boni-menteur RPR - UMP savent de quoi il retourne). Juste après une voix féminine s’exclame : "Menteur !" , titre de l’album qui sort le 3 octobre.

Plutôt bien trouvé, non ? Mais ça n’a pas plu au Bureau de Vérification de la Publicité, qui a émis un avis négatif, au motif que la phrase prononcée par le chanteur fait "une référence directe au programme de personnalités politiques identifiables" . Soit. Je ne rentre pas dans la posture anti-censure indignée, le BVP ne peut pas interdire, il ne s’agit que d’un avis. Mais je m’interroge : depuis quand est-ce un problème de faire référence “ au programme de personnalités politiques identifiables ” ? Si ces personnalités tenaient leurs promesses, en mettant leur programme en pratique, que dirait le BVP ? Existe-t-il des personnalités politiques non-identifiables ? Existe-t-il des programmes politiques ?

De toute évidence, (désolé M. Pierre) il n’est plus possible de rire de tout ici bas...

En attendant, cela promet une belle campagne de pub "virale" sur le Web. Je vois d’ici le clip incriminé circuler de mail et blog assurant une belle promotion à l’artiste. Finalement le BVP à peut être fait une bonne action.

Voir en ligne: Voir le spot.

Forum

Forum

Site réalisé avec SPIP BBClone Passez à Firefox
© Les élucubrations du Baron Noir 2005 - contact webmerstre
Site propulsé par SPIP 1.8.2 d logiciel libre placé sous licence GPL