Navigation


contenu

Clique, c’est l’UMP qui régale... enfin presque.

jeudi 24 novembre 2005.

Le CROAC, (Collectif de Résistance et d’Offensive Anti-Capitaliste) appelle à ruiner l’UMP en cliquant un maximum de fois sur les liens sponsorisés achetés sur Google par le parti présidé par Nicolas Sarkozy. Dans la mesure où la facturation se fait en fonction du nombre de clics, la manoeuvre est simple : dès que vous tombez sur un des liens commerciaux créés sur Google par l’UMP, il vous suffit de cliquer dessus. Plus de détails dans l’article du Nouvel Obs.

Si le procédé et le but semble sympathique de prime abord, une question surnage tout de même dans mon esprit chagrin. Dans la mesure où les partis politiques bénéficient d’un financement public, n’y a-t-il pas un petit couac entre ce que défend le CROAC et l’action qu’il propose ? En d’autres termes faire payer l’UMP c’est un peu nous faire tous payer, non ? C’est au final plus anti-contribuable qu’anti-capitaliste comme démarche.

Le mieux pour ruiner l’UMP, ou en tout cas réduire ses ressources, reste encore de bien s’inscrire sur les listes électorales et de bien voter tout sauf UMP à tous les prochains scrutins, de sorte que lors du calcul du montant du financement les scores du parti de Nicolas Sarkozy soient si faibles que ses ressources en chuterons d’autant.

A vos cartes... prêts...


Forum

Site réalisé avec SPIP BBClone Passez à Firefox
© Les élucubrations du Baron Noir 2005 - contact webmerstre
Site propulsé par SPIP 1.8.2 d logiciel libre placé sous licence GPL