Navigation


contenu

Les voisins qui n’avaient vu ni l’homme ni l’ours

vendredi 25 novembre 2005.

Personne n’a pu échapper à l’histoire, sordide qui s’est passée entre Villedieu, Jallais, et Chôlet (Maine et Loire) cette semaine. La disparition de la petite Aurélia, 6 ans, sa photo partout, les circonstances de son enlèvement, sa libération, le couple de ravisseurs monstrueux, j’en passe... La presse en parle, tous les détails sont ...

Autour de cette affaire la télévision, toutes chaînes confondues, ne nous a pas épargné une chose : l’avis des voisins du couple terrible. Est-il bien nécessaire de savoir que le voisin d’en face ne se doutait de rien, que la fille d’une telle est passée devant la maison, que les parents d’élèves sont en émoi ? Et surtout, est-il bien nécessaire de leur tendre un micro ? Il me semble avoir vu passer tout le bourg en micro-trottoir !

Les générations de journalistes encartés passent, et ataviquement, ils reproduisent les même sujets creux censés remplir le conducteur du JT, parce que : "Coco, une affaire comme ça, même si on n’a pas de biscuit, on ne peut pas ne pas en parler, tous les confrères y sont".

A part entretenir l’anxiété du spectateur et agiter la marmitte de ses terreurs profondes, ces reportages ne servent à rien.


Forum

Site réalisé avec SPIP BBClone Passez à Firefox
© Les élucubrations du Baron Noir 2005 - contact webmerstre
Site propulsé par SPIP 1.8.2 d logiciel libre placé sous licence GPL